Revue de presse du Lundi 23 Mai 2011

Publié le par Emmanuel E. CREPPY

Le parlement béninois dispose, depuis le petit matin du samedi 21 mai 2011,  d’un bureau pour le compte de la 6ème législature. L’information figure en pôle position au sein de la plupart des journaux parus ce matin. Le quotidien Djakpata titre à propos : « Assemblée Nationale/6ème législature ; le parlement se dote de son 1er organe directeur ». La Nouvelle Tribune, pour sa part, note que : "le nouveau président de l’Assemblée Nationale, 6ème législature, a pour nom Mathurin Coffi Nago". D’après le journal : "sa réélection a été pénible à cause des tractions et des soubresauts qui ont jalonné les négociations, mais contrairement à ce qui avait été annoncé, la candidature du Pr Mathurin Coffi Nago n’a pas connu de concurrence". Le Municipal titre à propos : "bureau de la 6ème législature ; Mathurin Coffi Nago reconduit président". Et au quotidien Djakpata de renchérir, en sa page 03 : "présidence de l’Assemblée Nationale ; Nago réélu pour un mandat de 4 ans et promet des innovations". Pour le canard, "c’est par 60 voix pour, 02 contre, et 02 abstentions que l’honorable Mathurin Coffi Nago a été réélu président de l’Assemblée Nationale". Le quotidien l’Engagement affiche, en sa manchette, un album photos de la configuration du nouveau bureau de l’Assemblée Nationale et titre à propos : "6ème législature ; Nago reprend son perchoir". A en croire, l’information relayée par la plupart des journaux, la composition de la 6ème législature se présente comme suit : "président : Mathurin Coffi Nago (FCBE) ; 1er vice-président : Justin Sagui Yoto (FCBE) ; 2ème vice-président : Boniface Yehétomè (UN) ; 1er questeur : Djibril Débourou (FCBE) ; 2ème questeur : Françoise Assogba (Cauris 2) ; 1er secrétaire parlementaire : Claudine Prudencio (FCBE) ; 2ème secrétaire parlementaire : André Okounlola (AFU) ". Au vu de la configuration de ce bureau, le quotidien Djakpata constate que : "cette réélection du président avec les autres membres de l’organe directeur de l’institution parlementaire a tenu compte du choix effectué par l’arsenal de la mouvance lors de leur dernière rencontre avec le Chef de l’Etat à Lokossa". Ceci permet d’ailleurs au canard de conclure que : "voilà qui fait une preuve évidente que les députés de Yayi sont fidèles à leur chef et sont toujours près à faire son jeu chaque fois que le besoin se ferait sentir, car contrairement à ce que d’aucuns pensaient, ce bureau a seulement connu une très légère modification avec l’élection du député Boniface Yéhouétomè de l’Union fait la Nation (UN) au poste du 2ème vice-président".

 

Par ailleurs, à travers les informations relayées par certains journaux parus ce matin, on remarque que l’élection des membres du bureau de l’Assemblée  Nationale ne s’est pas déroulée sans anicroche. A ce sujet, la Nouvelle Tribune nous apprend que "les députés du PRD, du PSD et de Force Clé, tous membres de l’Union fait la Nation (UN), ont choisi de vider l’hémicycle pour ne pas participer au vote". D’après le journal, ces députés de l’opposition ont choisi de claquer la porte de l’hémicycle, laissant à l’intérieur  leurs collègues de la Renaissance du Bénin (RB) et le député Cyriaque Domingo élu lui aussi sur la liste de l’Union fait la Nation (UN), lorsque la doyenne d’âge, Rosine Vieyra Soglo, a rejeté la requête de ses alliés  de l’UN qui lui ont demandé de saisir la Cour Constitutionnelle en ce qui concerne la configuration du bureau de l’Assemblée Nationale ». Le canard note que Rosine Soglo s’est exprimée à l’endroit de ses collègues en ses termes : "demander à la Cour Constitutionnelle de donner des clarifications par rapport à la configuration du bureau de l’Assemblée Nationale, je ne pense pas que cela soit mon rôle, je ne crois pas ; franchement, j’ai toujours été honnête envers moi-même donc en quoi cela me concerne… ». Djakpata nous propose de lire, en sa page 03, un extrait de la lettre des députés de l’UN qui formule la requête rejetée par la doyenne d’âge qui dirigeait les débats. Cette attitude des députés de l’opposition fait dire à la Nouvelle Tribune que « l’UN est au bord de la cassure ». Le journal croit savoir que « la dernière élection des membres du bureau à l’Assemblée Nationale a révélé à la face du monde, les mésententes et les querelles byzantines qui secouent l’Union fait la Nation (UN) et qu’on tentait de camoufler ». Le quotidien estime qu’ « en acceptant de participer à l’élection du bureau de l’Assemblée Nationale et de positionner un de ses députés dans le bureau, la Renaissance du Bénin (RB) relance le débat sur la sincérité de son appartenance à l’UN. C’est ce qui amène le quotidien à afficher, en sa page 03, le titre : « la RB dans la rivière FCBE ». L’Option Info, en sa manchette, titre à propos : « tractation pour le contrôle de l’Assemblée Nationale ; « l’UN en pièces détachées ». Le journal croit savoir que « Rosine Soglo a rejeté le plan de blocage de l’UN ». Pour le quotidien Fraternité, « la RB a plutôt fait preuve de réalisme ». Le canard rapporte, à travers ses colonnes, que « la Renaissance du Bénin (RB) a changé de Cap et depuis samedi dernier au petit matin, elle s’est refusée de faire l’opposition pour l’opposition en acceptant contrairement à ses alliés de premières heures de l’Union fait la Nation (UN) d’entrer dans le bureau de l’Assemblée Nationale ».

Le quotidien l’Engagement, pour finir, nous informe de ce que « selon plusieurs sources concordantes de l’UN, l’opposition aurait saisi la Cour Constitutionnelle pour faire valoir son droit de recours ». A en croire le canard, « cette opposition, qui réclamait 3 postes au sein du bureau, n’accepte pas qu’on lui attribue un seul siège », en l’occurrence celui de Boniface Yèhouétomè de la (RB), en tant que 2e Vice-président de l’Assemblée Nationale ».  

Commenter cet article